Accueil Blog Guerre en Ukraine : Kiev reconnaît une situation « tendue » sur le front Est

Guerre en Ukraine : Kiev reconnaît une situation « tendue » sur le front Est

11
0
CONFLITL’offensive russe a lieu alors que l’armée ukrainienne peine à recruter face à Moscou dont les troupes sont mieux garnies et mieux équipées

Dans la guerre lancée par la Russie, Kiev a de plus en plus de difficultés à tenir ses positions. L’Ukraine a admis dimanche que la situation était « tendue » sur le front est, où une armée russe « en supériorité numérique » pousse toujours plus afin de s’emparer de la localité stratégique de Tchassiv Iar, face à des forces ukrainiennes aux faibles stocks de munitions.

Le ministre ukrainien de la Défense Roustem Oumerov a affirmé avoir rendu visite à des soldats dans la zone où se déroulent actuellement les combats. Sur ce front oriental, où « la situation est tendue », les troupes russes, « en supériorité numérique », tentent une percée « à l’ouest de Bakhmout », une ville qu’elles ont conquise en mai 2023 au terme d’une bataille particulièrement sanglante et destructrice, a-t-il dit.

Des combats pour le contrôle de Tchassiv Iar

Un peu plus tôt, le commandant en chef de l’armée ukrainienne, le général Oleksandre Syrsky, avait lui aussi assuré que la Russie concentrait ses efforts sur cette zone afin de s’emparer de Tchassiv Iar, à environ 20 km à l’ouest de Bakhmout.

Veuillez fermer la vidéo flottante pour reprendre la lecture ici.

Une telle conquête offrirait aux militaires russes une chance d’avancer dans la région. Cette cité, perchée sur une hauteur, s’étend à moins de 30 kilomètres au sud-est de Kramatorsk, la principale ville de la région sous contrôle ukrainien et un important nœud ferroviaire et logistique. La Russie veut ainsi « créer les conditions d’une avancée plus profonde » vers Kramatorsk, a noté le commandant en chef.

Oleksandre Syrsky, qui a souligné que les forces défendant Tchassiv Iar avaient reçu des armements supplémentaires, avait reconnu la veille que la situation sur le front Est s’était « considérablement détériorée ». Malgré leurs pertes, les Russes déploient de « nouvelles unités blindées », ce qui leur permet d’engranger des « succès tactiques », avait-il déclaré.

Kiev veut des armes

Ces dernières semaines, Moscou revendique régulièrement la prise de villages, notamment près de la ville d’Avdiïvka samedi. Cette offensive se produit à un moment très délicat pour l’armée ukrainienne, qui peine à recruter face à un adversaire dont les troupes sont mieux garnies et mieux équipées.

L’aide occidentale s’enraye, en particulier en raison de blocages politiques à Washington, ce qui contraint les militaires ukrainiens à économiser leurs munitions. Depuis des mois, Kiev exhorte ses partenaires à lui livrer davantage d’armements et de systèmes de défense antiaérienne. « La rhétorique ne protège pas le ciel », a ainsi encore insisté dimanche le président Volodymyr Zelensky.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici